Archives pour la catégorie « Roman »

Rencontre Vampirique Article 16

Elle lui disait qu’elle l’aimait par dessus tout également, et que jamais elle ne s’en irait, qu’il avait fait preuve de courage en lui racontant tout. 

Dorénavant il fallait à la jeune femme, de taire le secret de son amant. Ce qui ne s’avéra pas être une chose difficile, en effet comme nous le savons, sa vie sociale n’était pas très développée. Elle voulait participer à la vie de son amour plus activement, l’accompagner dans ces déplacements. Bien évidement, le vampire refusait toujours, ayant peur pour sa belle. Peur de ce qu’elle pourrait voir, mais surtout peur que sa tourne mal comme l’autre soir, et que se soit elle qui en pâtisse. 

Il ne fallait même pas qu’elle tente de le suivre en cachette, il l’aurait repérer à plusieurs centaines de mètres, rien qu’avec son odorat. 

Et pourtant un soir. Elle le suivit. Le vampire ne se doutait même pas de sa présence. Il faut dire qu’une femme sait se faire discrète. Christiania marchait, telle une gazelle dans les rues, suivait de très loin son homme. Le vent était dans la mauvaise direction, impossible que l’odeur de la jeune femme, arrive aux narines de Lestâtes. 

Quand le vampire trouvait enfin sa victime, un vieux clochard puant l’alcool assis sur un trottoir dans une rue peu fréquentée.  Le prédateur se penchait vers l’homme complètement saoul. Et lui attrapa la gorge avec ces canines pour avaler son sang. La jeune femme était là juste derrière à tout regarder. L’odeur fétide du sans-abri masquait celle de Christiania.  Il avait enfin fini sa besogne et se retourna, il vit sa moitié, le regarder, ébahie. 

Elle déclara qu’elle voulait vraiment partager sa vie, qu’il le veule où non. Le vampire ne put que se résigner à accepter, comprenant que c’était très important pour elle. 

Ainsi fait, les deux tourtereaux allaient vivre, des expériences nocturnes à deux plus que divertissantes, parfois dangereuses… Le partage de la vie d’un vampire est loin d’être facile. Nous l’apprendrons bien vite. 

  

Rencontre Vampirique Article 15

Plusieurs mois s’écoulèrent encore, nos deux amoureux se voyaient tous les soirs. Le vampire avait conté à sa bien-aimée, qu’il était en faite allergique aux rayons du soleil et se promener de jour pour lui était impossible. 

Lestâtes était passé maître dans l’art de dépouiller des richesses des gens. Il s’adonnait au vol en tout genre, pickpocket infaillible, vol à l’arraché et naturellement, le cambriolage du domicile de ces victimes. Le vampire s’assurait toujours de prendre ce qui était le plus onéreux et le plus facilement transportable. Il volait donc en priorité, l’argent liquide et les bijoux. 

Son pouvoir de dissuasion était tel qu’il savait influencer le plus droit des bijoutiers, pour le recel de ces objets. 

Il s’était ainsi constituer une petite fortune. Il pouvait enfin s’acheter un petit appartement en ville. 

 

Il invitait pour la première fois, Christiania, à la visite de son domicile. Un petit appartement miteux. La belle s’en contenta et trouva l’endroit à son aise. 

Outre le fait qu’il avait enfin un logement bien à lui, il pouvait enfin avoir un endroit sur pour la journée. Des rideaux épais tamisant un maximum la lumière du soleil, le protégeant ainsi d’une mort certaine. 

Elle lui rendait même visite de jour, dès qu’elle avait un peu de temps libre. Il y avait toujours ces étranges nuits, deux a trois fois par semaine, où son amour n’était pas là, il lui disait que c’était son travail qu’il l’obligeait à sa. Mise à part sa, il n’en parlait jamais de se –fameux travail-. 

 

Une de ces soirées là, Le jeune homme s’empressait d’aller se nourrir sur une de ces victimes. 

L’homme qui était agressé, avait eu le réflexe de poignardé Lestâtes au ventre. Le vampire un peu abasourdit, tua de suite, l’intrépide qui avait osé se défendre, d’un coup violent à la gorge. Comme à l’accoutumé, la blessure se referma dans les secondes qui suivirent, et sa peau se renforça à l’endroit de l’entaille. Il rentra alors à son appartement un peu penaud, et s’endormit profondément dans son canapé. 

Christiania arrivait le lendemain, entra chez le vampire endormit, et vit sa chemise tachée de sang. Elle s’écriait, le faisant réveiller en sursautant. Elle exigeait une explication sincère où quel cas, elle s’en irait définitivement. Trop de secret avait finir par ennuyer la jeune femme. 

 

Il lui demanda d’être à son écoute, que ce qu’il dirait elle ne le croirait pas. 

Elle sa posa délicatement sur un fauteuil pour s’asseoir et lui dit qu’elle l’écouterait jusqu’au bout. 

Il lui avoua qu’il était né, il y a très longtemps, qu’il venait d’une autre époque, qu’il était devenu vampire, qu’il a traversé les âges dans un trou dans la forêt, qu’il devait se nourrir. 

Bien évidemment, la jeune femme n’en crû pas un mot et le vampire lui demanda de rester encore quelques minutes.   

Il ne trouva pas meilleure idée que de lui faire une démonstration… Il prit un couteau de cuisine et se l’enfonça dans la poitrine. La jeune fille poussa un hurlement de frayeur. Il retirait aussitôt l’ustensile et disait à son amour de ne point avoir peur. Il lui manda de regarder sa blessure, qui se reparaît a vue d’œil, devant le regard ébahit de la douce. 

 

Le vampire se mit à genoux et pleurait devant elle. Il lui demandait de ne pas le haïr. Qu’elle représentait tant à ces yeux. 

Christiania, mit sa main sous son menton et releva sa tête, le regardant dans ses yeux, comme pour s’assurer de sa sincérité. Elle approcha ces lèvres des siennes et déposa un doux baiser.

Rencontre Vampirique Article 14

            Elle aimait secrètement se vampire, sans qu’il s’en rende compte, elle ne se doutait toujours de rien, parfois il mettait un sacré bout de temps à arriver. Il avait besoin de se nourrir, il ne se justifiait jamais pour ces retards qui arrivait régulièrement. 

 

La police de Bravil menait de plus en plus d’investigations, à propos de ce meurtrier en série recherché qui vidait du sang ces victimes. Les relevés des rares empreintes digitales sur les lieux, où on retrouvait les corps, ne donnait aucun résultat dans leur banque de données. 

Ils pensaient donc à recherché quelqu’un de non fiché, un sans-abri par exemple. En effet les bases de données étaient très complètes. Lors d’une création d’une pièce d’identité, d’un passeport, d’un visa ou autre document de se type, on relevait les empreintes des gens pour les archiver. Les archives étaient ensuite retransmissent dans les ordinateurs des forces de l’ordre. Ce qui permettait de retrouver quelqu’un plus facilement dans ce genre de situation. 

 

 

Bien sûr, note cher vampire, ne se doutais en rien que de telles recherches étaient entreprises pour lui. Il pensait simplement qu’il ne devait pas de ne pas se faire voir des autres gens, en compagnie d’une victime et aussi de ne pas se faire surprendre pendant son rite macabre pour se nourrir. 

 

Après se petit aparté, revenons à notre histoire originelle. 

Christiania attendait Lestâtes se soir là. Il arrivait vers elle, d’un pas nonchalant, il était un peu triste et nostalgique de son époque. Mais comme il ne pouvait lui dire qui il était, il avait l’idée simplement de faire un beau ballet avec elle, qui lui rappellerait d’où il venait. 

Comme le lieu de rendez vous était toujours dans se fameux bar, il était aisé d’aller allumé le jukebox qui était dans un coin un peu à l’écart du reste. Lestâtes en introduit une pièce et pressait un bouton. 

Le Beau Danube bleu de Yohann Strauss se fit entendre dans toute la salle. Le vampire prit la main de la jeune fille en lui disant de se laisser aller complètement à la musique et de fermer les yeux. Les quelques pas hasardeux du début s’amélioreront petit à petit le long de la musique. 

La puissance psychique du jeune homme et le -pouvoir - de la musique écoutée, transportèrent nos deux convives dans une grande salle imaginaire. Il y avait des centaines de musiciens, des lustres de plusieurs dizaines de kilogrammes pendaient au plafond, des peintures dignes de Michel-Ange étaient au plafond. Des tapisseries d’époque ornaient les murs. Des centaines de convives dansaient tout autour deux dans un ballet resplendissant. La musique s’intensifiait d’avantage, les quelques bribes de pensée du bar disparaissaient, il n’y avait plus que cette salle imaginaire. A présent, ils étaient tout deux comme dans un rêve, la jeune fille n’avait jamais ressentit sa sur une danse, ni exécuter la dites danse aussi bien. 

 

            Il semblait que ces capacités étaient toujours décuplées en présence de son bienfaiteur. Elle oubliait simplement les soucis qui pouvait la bouleversée. 

La musique se calma enfin, les murs de la salle imaginaire commencèrent à disparaître et pour laisser place a ceux du bar. 

Christiania était au paradis, personne ne lui avait jamais fait vivre sa. Le mot « amoureuse », serait très approprié. 

Dorénavant ils passèrent quelques soirées à danser ensemble, ils s’étaient découvert une passion commune.   

Lestâtes avait une vie beaucoup moins banale qu’autrefois et il se sentait beaucoup mieux a aider cette jeune fille, sa donnant ainsi de l’importance. 

Chapitre 1 : Rencontre Vampirique article 13

ferme le collier du chien et lui ordonnant de ne plus bouger. Il attendait fixement la fille, qui hors d’haleine marchait tout doucement vers lui. 

Cet homme qui n’était autre que notre cher Lestâtes, était tout vêtu de noir, car se sont les vêtements qu’il avait volé à l’homme qui voulait l’accompagner à un commissariat. 

Lorsqu’elle s’approchait de lui, elle ressentait une irrésistible attirance pour lui, le vampire dégageait toujours cette aura particulière, auprès des gens qu’il entreprenait d’en faire une victime. La jeune fille qui ne se doutais pas de se qu’était Lestâtes, comme les autres gens, le remerciait naïvement, d’avoir rattrapé son chien. 

Le vampire était étonné de l’entendre parler, elle avait une voix qui tremblait de peur. Visiblement la timidité de la fille était plus que prononcée. 

Il se rappelait donc, son amour perdu, trois cents auparavant, et décida de lui demander si elle voulait prendre un verre avec lui. Christiania complètement sous le charme, accepta volontiers cette proposition. 

Ils se retrouvèrent ainsi dans le premier bar, où Lestâtes avait été pour la première fois, car il s’y sentait à l’aise. Il n’avait plus envie d’en faire sa victime, tant cette fille lui paraissait déjà bien triste, il ne voulait pas lui en faire d’avantage. 

Son coté humain, devait lui jouer des tours, et pour la première fois depuis trois cents années il sentait une attirance pour quelqu’un. 

Lestâtes appris tout d’elle, notamment sa difficulté à se faire des amis, il avait en effet cette faculté à sous tiré des informations à tout le monde. Ces pouvoirs psychiques étant très développés, il était un perfide manipulateur. Michou, était assis sous la table, là où étaient assis nos deux jeunes amis papotant de tout et de rien. Le chien s’était bien calmé après cette folle virée et restait contre sa maîtresse, qui elle était aux anges et semblait déjà moins timide qu’auparavant. L’homme lui proposait de se revoir le lendemain soir dans ce bar, il lui donnait comme prétexte qu’elle était timide et qu’il pourrait l’aider à surmonter sa. Elle accepta. 

Elle rentrait chez elle, en tenant fermement son chien, ne pensant qu’à Lestâtes, il était un dieu pour elle. Il semblait si décontracté, si à l’écoute, si fort, si beau pour elle. Elle passa une bonne partie de la nuit à essayer de s’endormir ne songeant qu’à lui. 

Évidement le lendemain soir, elle était présente à la même table que la veille dans le bar. Elle l’attendait, il n’arrivait pas. Mais cette attente fut de courte durée tout de même. Il arrivait dans la salle passant soigneusement entre les joueurs de billard, s’avançant vers la belle. Il lui prit la main, et lui fît un baise main, la jeune fille qui aurait dû trouver sa vieillot et ridicule était charmé de se geste qui semblait avoir disparu des gentlemans. 

La première leçon que lui donnait le vampire était d’aller aborder n’importe quelle personne pour lui demander un renseignement quelconque. Elle avait prévu de demander la direction à prendre pour retrouver sa rue, faisant croire à la personne qu’elle n’habitait pas le coin. C’était important, cela permettait de combattre un peu se qui gênait le plus la fille dans la vie. Au départ elle avait si peur de le faire, mais au fil des soirées sa l’amusait un peu, puis de plus en plus. Il fût un moment où les deux compères rigolaient à fous rires, pour sa, car plus sa avançait plus les renseignements demandés étaient loufoques. Demandé où était le sex-shop le plus proche était bien plus gênant, pour la personne qui donne le renseignement que le demandeur. 

Au fil du temps, la jeune fille aquérissait un peu de confiance en elle. Cela lui permettait d’affronter le monde avec bien plus d’aisance, A l’école elle regardait les gens et leurs souriait parfois. Elle était moins à l’écart des autres. Elle était de plus en plus proche de Lestâtes à tel point qu’elle s’enfuyait la nuit pout aller le voir. Ces résultats scolaires commençaient à décliner doucement. 

Chapitre 1 : Rencontre Vampirique article 12

Elle voulait une meilleure considération par les autres, elle voulait se tourné vers eux, mais elle avait peur. Peur de tout. Elle songeait à ce que serais sa vie avec plus d’assurance, les choses qu’elle aurait plus accomplir. Elle regrettait une chose qu’elle aurait dû faire, un soir, elle avait été invitée par un jeune garçon et voyant que certaines affinités germaient entre eux, elle restait froide et distante. Elle aurait dû embrasser ce jeune homme avec qui elle se sentait réellement bien. Ainsi aujourd’hui, elle regrettait amèrement, et maudissait sa timidité maladive. Ce fut un exemple parmi tant d’autres, de certaines choses de la vie qui lui faisait faux bond à cause de sa. Le soir ainsi, avant de s’endormir, des rivières de larmes coulaient le long de ses joues. Elle ne sanglotait pas vraiment, il n’aurait pas fallut que quelqu’un l’apprenne par le bruit, simplement sa coulait tout seul… 

Christiania se levait le matin, pour faire sa petite démarche matinale, avant d’aller en cours. Un bon petit déjeuner c’est important disait t’elle, pour appréhender comme il faut une journée de cours. Elle en profitait aussi pour faire sa toilette du matin, car elle était toujours impeccable pour partir le matin. 

Sa journée ressemblait à la précédente, c’est à dire une journée banale passée à étudier et sans aucun rebondissement. Toute la semaine, pendant cinq journées, c’était ainsi. Même la fin de semaine qui était synonyme d’amusement et de repos pour les autres, était pour notre amie, juste une occasion de plus à rechercher le perfectionnement d’elle même, face a ces études. Le week-end approchait enfin c’était la dernière minute de cours, la sonnette retentissait dans les couloirs, annonçant aux étudiants pressés qu’ils pourraient enfin sen aller. La jeune fille rentrait chez elle, dans les transports en commun, songeant à retrouver son animal à quatre pattes. 

Son fidèle compagnon était là, en position dite assise, pour attendre sa maîtresse derrière la porte d’entrée. Quand la fille arrivait enfin, le chien se laissait aller à diverses contorsions plutôt amusantes afin de saluer celle qui le cajolait tout les soirs. Alors que la routine de la soirée, était en train de s’installer, Christiania avait omis de refermer la porte de service de al cuisine qui donnait dans la minuscule cour, malheureusement non fermée. Le brave Labrador Michou, tout jeune et fougueux, en profita aussitôt pour s’enfuir. 

La jeune fille le vit se sauver de la maisonnette, alors elle entreprit de le rattraper, il était la prunelle de ces yeux. Elle s’écriait, tentait de le rappeler de son prénom, cliqueter de la bouche pour l’attirer, rien n’y faisait, le chien euphorique de courir aussi vite, et croyant surtout à un jeu avec la belle, courrait sans cesse partout. Il parcourait les ruelles sombres, bien plus vite que la fille qui faisait son possible pour ne pas se faire distancer par le canidé. 

Le chien finissait par courir sur l’une des places de Bravil, la fille criait aux rares passants à cette heure tardive, de rattraper le chien, l’égoïsme des gens était remarquable, on laissait fuir le chien, en ayant que faire de la situation de la demoiselle.  Elle n’avait jamais parcourue une telle distance à pied. De l’acide citrique coulait dans ses veines à la place du sang, résultat d’une course trop longue et d’un dépassement de ces propres limites physiques. Elle ralentissait sa course à chaque secondes, elle allait s’arrêtée, le chien en plein forme ne semblait pas fléchir, elle essayait de s’accrocher péniblement. Le Labrador arrivait quasiment à hauteur d’une ruelle, perpendiculaire à l’avenue qu’il traversait. Sur sa droite arrivait tranquillement un homme qui empoignait d’une main


1234

Droits D’auteur

Respecter les droits d'auteur. "Article L. 111-1 du Code de la propriété intellectuelle : L'auteur d'une œuvre de l'esprit jouit sur cette œuvre, du seul fait de sa création, d'un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous. Ce droit comporte des attributs d'ordre intellectuel et moral, ainsi que des attributs d'ordre patrimonial [...]. Article L. 123-1 du Code de la propriété intellectuelle : L'auteur jouit, sa vie durant du droit exclusif d'exploiter son œuvre sous quelque forme que ce soit et d'en tirer un profit pécuniaire. Au décès de l'auteur, ce droit persiste au bénéfice de ses ayant-droits pendant l'année civile en cours et les soixante-dix années qui suivent." Merci de respecter ces lois Matristesse.unblog.fr luttera contre le plagiat et poursuivra éventuellement tout copieur qui persistera à s'approprier les œuvres du blog, son contenue ou le concept. Pour ceux qui tenteraient quoi que ce soit sachez que votre adresse ip n'est pas votre amie...

« Image d’humeur »

« Image d’humeur »

================================ Je suis un rejet, un rejet de cette société! Haïs pour ma dégaine, Haïs pour mes idées! ================================ Ce monde ne laisse pas le choix, Esclave ou Hors-la-loi... ================================

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


Bienvenue dans mon monde |
Jenesaisrienmaisjediraistout |
Mes aventures (extra)ordina... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mon Régime DUKAN
| evil
| légendes et curiositer